de

Développements 2019

Rapport final : Détermination en fonction des acteurs de mesures efficaces pour la prévention des dommages éléments naturels aux bâtiments

Dans le cadre de la 9e mise au concours de la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance (FP), le conseil de fondation a attribué le 1er mars 2017 le projet « Détermination en fonction des acteurs de mesures efficaces pour la prévention des dommages éléments naturels aux bâtiments » à la communauté de travail constituée de econcept AG, de l’Institut für Umwelt und Natürliche Ressourcen de la ZHAW (institut pour l’environnement et les ressources naturelles) et de Risk&Safety AG. Le projet visait à répondre de manière approfondie à la question suivante : « Comment motiver efficacement les acteurs pour qu’ils entreprennent volontairement des actions de protection visant à empêcher les dommages éléments naturels aux bâtiments ? » Sur la base de trois thèmes particulièrement pertinents, les personnes en charge du projet ont analysé ce qui empêche jusqu’à présent les acteurs de réaliser des actions de protection. À partir de la connaissance de ces obstacles entravant l’action ont été développées neuf mesures destinées à promouvoir la prévention des dommages éléments naturels (PDEN). Les conclusions de ce projet et d’autres projets ont été transposées par un groupe de travail dans un plan d’action PDEN. Ce plan d’action a été approuvé au cours de l’exercice sous revue par la conférence des directeurs.

Les principaux aboutissements des rencontres scientifiques

En mars 2019, la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance (FP) a organisé pour la deuxième fois ses rencontres scientifiques à Lenzerheide. Les discussions se sont concentrées sur les thèmes « Protection des bâtiments 4.0 » et « Avenir de la prévention des dommages éléments naturels (PDEN) ». Cet événement a rencontré un écho positif parmi la trentaine de participants. Le déroulement, ponctué en alternance d’exposés techniques et d’ateliers orientés sur des tâches bien précises, a porté ses fruits. Comme le cercle des participants comptait parmi ses rangs des spécialistes de diverses disciplines et de différents pays, de nouveaux horizons se sont ouverts et les discussions ont été constructives. Les hypothèses, les défis et les premières propositions de solutions qui ont été alors posés offrent une précieuse base de travail pour faire évoluer la PDEN au cours des 20 prochaines années. Une orientation est ainsi donnée pour les futures mises au concours de la FP.

Protection contre le vent – tout simplement connecté

Afin de délimiter les possibilités de mise en œuvre d’un point de vue météorologique du projet « Protection contre le vent – tout simplement connecté », des investigations approfondies ont été menées avec quatre services météorologiques dans le cadre de l’étude de faisabilité. Se référant aux variantes de mise en œuvre présentées, le conseil de fondation a décidé d’engager des investigations complémentaires dans le domaine de la météorologie avec la société Meteotest de Berne. Une proposition de projet globale est à présent en cours d’élaboration dans le cadre de l’étude de faisabilité, en vue du lancement d’un projet pilote dans la région de Zurich. Une décision sera prise à ce sujet en 2020.

MurGame

Le jeu MurGame est ce que l’on appelle un « Serious Game ». Le joueur a pour mission de construire un village sur un terrain situé dans une zone menacée par des laves torrentielles et il doit mettre en place des mesures pour protéger les constructions contre ce danger naturel. L’enjeu de cette simulation consiste à atteindre un niveau élevé de sécurité avec le moins possible de moyens financiers. Le degré de satisfaction des habitants face aux solutions appliquées entre également dans l’évaluation. Ce jeu s’adresse à tous, spécialistes du domaine ou non. On pense par exemple le proposer dans des cours de formation continue et dans des salons professionnels. Une fois le projet clos, MurGame sera également accessible gratuitement en ligne sur le navigateur Internet. Financé par la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance (FP), ce produit innovant est également sponsorisé par la Mobilière et l’Office fédéral de l’environnement. Le projet doit être mené à son terme en 2020.

Climat grêle suisse

Le projet « Climat grêle suisse » a pour objet le développement et l’amélioration des données d’observation à long terme sur la grêle. Il pose des bases pouvant être exploitées tant par le secteur public que par le secteur privé. Le projet donne lieu à la création d’une nouvelle base d’évaluation du risque de grêle. Pour fonctionner, ce service climatologique recoupe les connaissances et les besoins des organisations partenaires du secteur des assurances et du bâtiment, de la protection de la population et de l’agriculture. Il a pour objectif de mettre à disposition des informations climatologiques par le biais d’un outil convivial et pratique. La direction du projet a été confiée à l’Office fédéral de météorologie et de climatologie. Le financement du projet repose sur un Public-Private Partnership. Le projet doit être mené à son terme en 2021.

Optimiser la protection des bâtiments contre les dangers naturels grâce au Building Information Modeling (BIM)

Les points pertinents pour la protection des bâtiments contre les dangers naturels doivent apparaître dans les logiciels BIM. C’est un enjeu d’avenir. C’est pour cette raison que la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance (FP) soutient le projet « Optimiser la protection des bâtiments contre les dangers naturels grâce au BIM ». Dans le cadre de ce projet sont élaborées des méthodes et des bases techniques en tenant compte de leur potentiel pour poursuivre le développement de la protection des bâtiments contre les dangers naturels au moyen du BIM. Sur le plan technique, le groupe de projet envisage des possibilités d’intégrer par exemple la résistance à la grêle des matériaux de construction dans le BIM. Les résultats obtenus seront mis gratuitement à la disposition du grand public après la clôture du projet en 2020.